Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
Ô vrai Dieu, c’est une consolation de savoir que Vous êtes partout !(Ste Thérèse d'Avila-Exclamation 137)

Aux âmes simples, il ne faut pas de moyens compliqués, comme je suis de ce nombre, un matin pendant mon action de grâces, Jésus m'a donné un moyen simple d'accomplir ma mission.
Il m'a fait comprendre cette parole des Cantiques : Ct. 1,3
"Attirez-moi, nous courrons à l'odeur de vos parfums. "
O Jésus, il n'est donc même pas nécessaire de dire : En m'attirant, attirez les âmes que j'aime. Cette simple parole : "Attirez-moi" suffit. Seigneur, je le comprends, lorsqu'une âme s'est laissée captiver par l'odeur enivrante de vos parfums, elle ne saurait courir seule,
toutes les âmes qu'elle aime sont entraînées à sa suite
;
cela se fait sans contrainte, sans effort,
c'est une conséquence naturelle de son attraction vers Vous.
De même qu'un torrent se jetant avec impétuosité dans l'océan
entraîne après lui tout ce qu'il a rencontré sur son passage,
de même, ô mon Jésus, l'âme qui se plonge dans l'océan sans rivages de votre Amour
attire avec elle tous les trésors qu'elle possède...
Seigneur, vous le savez, je n'ai point d'autres trésors que les âmes qu'il vous a plu d'unir à la mienne ;
ces trésors, c'est Vous qui me les avez confiés,
aussi j'ose emprunter les paroles que Vous avez adressées au Père Céleste
le dernier soir qui Vous vit encore sur notre terre (...) Jn. 17
"Je Vous ai glorifié sur la terre ;
j'ai accompli l'œuvre que Vous m'avez donnée à faire ;
j'ai fait connaître Votre nom à ceux que vous m'avez donnés : ils étaient à Vous, et Vous me les avez donnés...
Je prie pour ceux que Vous m'avez donnés parce qu'ils sont à Vous... 
conservez à cause de votre nom ceux que Vous m'avez donnés.
Je vais maintenant à Vous, et c'est afin que la joie qui vient de Vous soit parfaite en eux...
Mon Père, je souhaite qu'où je serai, ceux que Vous m'avez donnés y soient avec moi,
et que le monde connaisse que Vous les avez aimés comme Vous m'avez aimée moi-même."

Extrait des écrits de Ste Thérèse de Lisieux : Manuscrit C,folio 34