Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
Mon bonheur, Seigneur est de Vous contenter.(Ste Thérèse d'Avila-Exclamations 142)

 photo.e.stein.JPG

Icône par le Carmel de Harissa - Liban

 

 

 

 


 

La grande philosophe juive devenue carmélite est représentée dans le jardin de Gethsémani, portant le voile de prière juif, le « tallith » comme signe des contemplatifs, et la croix, signe distinctif des martyrs chrétiens.

Sur la montagne, autel et buisson ardent sont complémentaires de la révélation du mystère de Dieu : « Celui-qui-est » est « amour crucifié ». A son exemple la carmélite est appelée à mourir sur la croix, en victime d’holocauste.
Cela ne va pas sans angoisses. Le geste qu’elle fait avec son pied est semblable, sur l’icône de Notre Dame du perpétuel secours, au geste du Christ devant les instruments de la Passion.

L’union indissoluble entre Ste Thérèse Bénédicte et son peuple Juif est signifiée par l’olivier franc dans lequel est pris son manteau. Le lien entre elle et son Peuple est celui du sacrifice par lequel elle consent à donner sa vie.

Désormais sa prière est incessante pour le Salut de tous.

 

en savoir + sur Ste Thérèse-Bénédicte de la Croix