Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
Sa Majesté, le Seigneur, a été le vrai livre dans lequel j’ai « vu » toutes les vérités.(Ste Thérèse d'Avila-Vie 26,5)

Pour durer : Au-delà du senti

 

Il est possible que des grâces
contemplatives sensibles souvent vécues
nous deviennent soudain inaccessibles.
Malgré nos efforts d’ouverture de cœur,
rien ne « nourrit » plus comme avant.
C’est bon signe. Ceci est un appel de Dieu.
Il fait ainsi remarquer que c’est bien Lui,
le Seigneur, qui a donné jusqu’à présent
de « goûter » ces fruits délicieux.

Maintenant, en privant les sens,
Il appelle non seulement à Le trouver
par ce qu’Il fait, mais à L’aimer pour Lui-même.
La contemplation se fait alors par la Foi qui croit
à la réalité éprouvée jadis par les grâces reçues.

Ce mouvement de Foi dans la « nuit » touche Dieu plus que tout.
Il faudra rester fidèle aux temps contemplatifs prévus même s’ils semblent vides…
ils porteront fruit en secret, en nous et en d’autres !
L’absence de grâces sensibles va purifier notre cœur de toute fierté excessive,
de toute gourmandise quelque peu égoïste qui pourrait nous replier sur nous-même.
De ce fait, notre cœur pourra s’ouvrir encore plus à l’Eternel qui vient demeurer en nous.