Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
Ô vrai Dieu, c’est une consolation de savoir que Vous êtes partout !(Ste Thérèse d'Avila-Exclamation 137)
Communion.jpgJésus
« Le voici enfin devenu notre compagnon au
très Saint Sacrement…»

Ste Thérèse d’Avila
Extraits de ses écrits

Ste Thérèse a reçu de
rès nombreuses grâces
lors de la communion eucharistique…

« Quand j'allais communier, je me rappelais l'immense Majesté que j'avais vue, je considérais que c'était Elle qui était présente dans le Très Saint Sacrement, le Seigneur me permit même souvent de Le voir dans l'Hostie; alors…
je me sentais tout anéantie.»       Vie 38,19

« Que les anges et toutes les créatures vous bénissent, Vous mesurez les choses selon notre faiblesse, pour que nous puissions jouir de ces grâces souveraines sans que Votre grande puissance nous effraie. »                               Vie 38,19

« Ô richesse des pauvres…Quand je vois une si grande Majesté dissimulée dans une petite chose comme l'hostie, je m'étonne toujours d'une si grande sagesse…il m’est impossible…de ne pas proclamer à grands cris de si grandes merveilles. »                                                  Vie 38,21

« Comment unir ce Corps suprêmement glorieux, tout pureté et piété, à la bouche qui a dit tant de paroles contre ce Seigneur lui-même? Son visage si beau montre tant d'amour, tant de tendresse et d'affabilité, que l'âme éprouve beaucoup plus de remords et d'affliction de ne pas l'avoir servi qu'elle n'a de crainte devant la Majesté qu'elle contemple en Lui…»                                              Vie 38,21
 

   Th.Av.regard.JPGPour Ste Thérèse, communier à Jésus Eucharistie c’est Le recevoir « dans la
pauvre auberge de notre âme »

« …Puisqu’Il est prêt à tout supporter pour rencontrer une seule âme qui Le reçoive et Le retienne chez elle avec amour, soyez vous-même cette âme.» 
                                     Chemin de perfection 35,2

« Sa Majesté ne paie pas chichement notre hospitalité si nous Lui offrons bon gîte. »                    Chemin de perfection 34,8

« Restez avec Lui de bon cœur ; ne perdez pas la bonne occasion de négocier qu'est l'heure qui suit la communion.
Si l'obéissance, mes soeurs, vous commandait autre chose, tâchez de laisser votre âme avec le Seigneur; car si votre pensée se porte immédiatement ailleurs, sans faire cas de Lui, sans considérer qu'Il est en vous, comment se révélerait-Il à vous? C'est le bon moment pour que notre Maître nous donne ses leçons, pour que nous L'écoutions, pour que nous Lui baisions les pieds en reconnaissance de son enseignement; et suppliez-Le, de ne pas s'éloigner de vous. »
                            Chemin de perfection 34,10
« Un jour, après la communion, il me fut donné à entendre comment le Corps sacré de Jésus-Christ est reçu par son Père au-dedans de notre âme. J’avais déjà vu et compris de quelle manière ces trois divines Personnes se trouvent en nous, et combien est agréable au Père cette offrande eucharistique de son Fils, parce qu’elle Lui donne lieu de prendre ici-bas sur la terre, ses délices et ses complaisances en Lui. L’humanité du Fils n’est pas en nos âmes ; seule, sa divinité s’y trouve : c’est pour cela que cette offrande est si précieuse, si agréable au Père et qu’elle nous obtient de si grandes faveurs…Notre intérieur renferme de
si grands mystères à l’heure de la communion ! »
         Relations – Séville 1575
    Nous pouvons L’offrir en sacrifice au Père. Pas seulement à la Messe. Pas seulement le prêtre. Mais à n’importe quel moment et par qui que ce soit d’entre nous
« Que me reste-t-il, ô mon Créateur, sinon de t’offrir ce Pain sacré, de te le rendre après l’avoir reçu de toi, de te supplier, par les mérites de ton Fils.»   Chemin de perfection 35,2
Jésus reste présent en permanence dans les tabernacles de nos églises.
Qui L' honorera par son amour ?

« Sa Majesté (le Père éternel) nous l'a donné pour toujours, cette nourriture, cette manne de l'humanité que nous trouvons à volonté… l'âme trouvera dans le Très Saint-Sacrement saveur et consolation. »     Chemin de perfection 34,2
Qui voudra jouir de Ses bienfaits ?
« Après la communion, souvent même dès que j'approchais du Saint-Sacrement je me sentais soudain si bien, corps et âme, que j'en étais ébahie. Les ténèbres de l'âme dissipaient instantanément, et à la lumière du soleil levant. »   Vie 30,14

« Il guérissait les malades par le seul contact de Ses vêtements, comment douter, si nous avons la Foi qu’Il ne fasse des miracles en notre faveur, tandis qu’Il est si intimement présent en nous ? Comment douter que, se trouvant dans notre maison Il ne nous accorde ce que nous demandons ? »    Chemin 34,8

« Le divin Maître se révèlera à vous de bien des manières en proportion du désir que vous aurez de Le voir…pour Se montrer à vous à découvert, communiquer Ses grandeurs, faire part de Ses trésors, c’est une faveur qu’Il réserve à ceux qui le désire ardemment, parce Qu’ils sont ses vrais amis. »              Chemin  34,12-13