Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
Ô vrai Dieu, c’est une consolation de savoir que Vous êtes partout !(Ste Thérèse d'Avila-Exclamation 137)

Sainte Thérèse d'Avila est à juste titre appelée : Madre. Elle est une mère spirituelle qui a su éclairer et entraîner beaucoup de Saints dans leur cheminement vers le Seigneur. Voici quelques tous petits falschs...

Notre âme est un ciel :
« Celles qui pourraient s'enfermer ainsi dans ce petit ciel de notre âme avec Celui qui l'a fait comme il a fait la terre, prendre l'habitude de ne pas regarder autour d'elles, ne pas demeurer là où les sens extérieurs sont distraits, croyez-les en excellente voie; elles ne manqueront pas de parvenir à boire l'eau de la source, car elles feront beaucoup de chemin en peu de temps. »

madre_a_plume_brune.bmp

elisabeth_de_la_trinite.jpg

Elisabeth de la Trinité était ravie par cette expression trouvée dans les écrits de sa Ste préférée : Ste Thérèse d’Avila. Elle va au long de sa courte vie méditer cette pensée et en vivre intensément avec un bonheur indicible.
« C'est dans "ce petit ciel" qu'Il s'est fait au centre de notre âme que nous devons Le chercher et surtout que nous devons demeurer »  Extrait de son écrit : Le Ciel dans la Foi, 1ère  oraison
« Dans le ciel de notre âme soyons louanges de gloire de la Sainte Trinité, louanges d'amour de notre Mère Immaculée. »
                                        Le Ciel dans la Foi, 2ème oraison

Vivre d’amour

« On peut comparer l’amour de Dieu à un grand feu qui, pour s’entretenir, a sans cesse besoin d’un nouvel aliment. C’est bien l’image des âmes dont je parle: elles voudraient, quoi qu’il puisse leur en coûter, jeter continuellement du bois dans ce feu pour l’empêcher de s’éteindre. Quant à moi, étant si misérable, n’aurais-je que des pailles à y jeter, je serais déjà bien contente ; et parfois, même souvent, je n’ai pas autre chose.»      
                                            Livre de sa Vie 30,20

therese_ejsf_vignette.jpgSainte Thérèse de Lisieux va s'emparer avec force de ce conseil, écoutons-là:
                       Extrait de la Lettre 143 à Céline
« Comme Jésus ne demandait rien, je croyais qu’il fallait aller doucement dans la paix et l'amour en faisant seulement ce qu'Il me demandait... Mais j'ai eu une lumière. Ste Thérèse d’Avila dit qu'il faut entretenir l'amour. Le bois ne se trouve pas à notre portée quand nous sommes dans les ténèbres, dans les sécheresses, mais du moins ne sommes-nous pas obligées d'y jeter de petites pailles ? Jésus est bien assez puissant pour entretenir seul le feu, cependant il est content de nous y voir mettre un peu d'aliment, c'est une délicatesse qui lui fait plaisir et alors Il jette dans le feu beaucoup de bois, nous ne le voyons pas mais nous sentons la force de la chaleur de l'amour. J'en ai fait l'expérience quand je ne sens rien, que je suis INCAPABLE de prier, de pratiquer la vertu, c'est alors le moment de chercher de petites occasions, des riens qui font plaisir, plus de plaisir à Jésus que l'empire du monde ou même que le martyre souffert généreusement, par exemple, un sourire, une parole aimable alors que j'aurais envie de ne rien dire ou d'avoir l'air ennuyé, etc., etc...c'est afin de faire plaisir à Jésus... Quand je n'ai pas d'occasions je veux au moins Lui dire souvent que je L'aime, ce n'est pas difficile et cela entretient le feu, quand même il me semblerait qu'il serait éteint, ce feu d'amour, je voudrais y jeter quelque chose et Jésus saurait bien alors le rallumer. »

« Une faible étincelle, ô mystère de vieSuffit pour allumer un immense incendie »                                                    poésie 24 str.17

Les mains vides :
Après avoir travaillé à aimer Dieu, nous savons que tous nos efforts ne peuvent mériter la grâcesqui est forcément gratuite de la part du Seigneur. Il ne reste plus qu'à vivre enfin de la seule miséricorde du Seigneur et de s'y abandonner en confiance.
« Mon Dieu, faites-nous comprendre que nous ne voyons pas clair en nous même que nous avons les mains vides, et pardonnez-nous, par l'effet de votre seule miséricorde. Mais en vérité, Seigneur…je ne vois rien qui soit digne à vos yeux d'une si grande faveur…»
                                                 Chemin de perfection 36,6

Ste Thérèse de Lisieux avait parfaitement compris cette vérité. Elle va trouver sa façon à elle de l’assumer. Vivre dans l’oubli de soi pour compter sur la grâce uniquement.
« Au soir de cette vie je paraîtrai devant vous les mains vides car je ne vous demande pas, Seigneur, de compter mes œuvres. Toutes nos justices ont des taches à vos yeux. Je veux donc me revêtir de votre propre Justice et recevoir de votre Amour la possession éternelle de Vous-même. »
                                       Extrait de l’Acte d’Offrande

 bougie.jpg