Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
La contemplation peut nous faire connaître un peu Celui qui est notre Seigneur et notre Dieu.(Ste Th.d'Avila-Chemin 22,6)

Grâce de Noël vécue par Ste Thérèse de Lisieux  
                                                                                               

Thérèse de Lisieux a 13 ans lors de l’évènement qu’elle raconte.
A Noël, elle va vivre une guérison complète d’une hypersensibilité
qui a blessé sa vie depuis la mort de sa Maman à 4 ans et demi.
Ce texte doit nous encourager à oser demander pour nous
la grâce de Noël car le Seigneur désire que sa Miséricorde
nous libère de nos misères, même de celles que nos efforts
personnels  n’ont pu maîtriser depuis 10 ans ou plus !
Oui, osons y croire et le demander !.

Détail d'un tableau peint par Céline aux Buissonnets

TEXTE                                          Extraits du Manuscrit A, 44-45

«  Ce fut le 25 décembre 1886 que je reçus la grâce de sortir de l'enfance, en un mot la grâce de ma complète conversion. - Nous revenions de la messe de minuit où j'avais eu le bonheur de recevoir le Dieu fort et puissant. En arrivant aux Buissonnets je me réjouissais d'aller prendre mes souliers dans la cheminée (…) mais Jésus voulant me montrer que je devais me défaire des défauts de l'enfance m'en retira aussi les innocentes joies, il permit que Papa fatigué de la messe de minuit éprouvât de l'ennui en voyant mes souliers dans la cheminée et qu'il dît ces paroles qui me percèrent le cœur: "Enfin, heureusement que c'est la dernière année!..." Je montais alors l'escalier pour aller défaire mon chapeau, Céline connaissant ma sensibilité et voyant des larmes briller dans mes yeux (…) me dit :"O Thérèse! Ne descends pas, cela te ferait trop de peine de regarder tout de suite dans tes souliers." Mais Thérèse n'était plus la même, Jésus avait changé son cœur! Refoulant mes larmes, je descendis rapidement l'escalier et comprimant les battements de mon cœur, je pris mes souliers et les posant devant Papa, je tirai joyeusement tous les objets, ayant l'air heureuse comme une reine. Papa riait, il était aussi redevenu joyeux et Céline croyait rêver!...Heureusement c'était une douce réalité, la petite Thérèse avait retrouvé la force d'âme qu'elle avait perdue à 4 ans et demi et c'était pour toujours qu'elle devait la conserver!...

            En cette nuit de lumière commença la troisième période de ma vie, la plus belle de toutes, la plus remplie des grâces du Ciel... En un instant l'ouvrage que je n'avais pu faire en 10 ans, Jésus le fit se contentant de ma bonne volonté qui jamais ne me fit défaut. Comme ses apôtres, je pouvais Lui dire: "Seigneur, j'ai pêché toute la nuit sans rien prendre." Plus miséricordieux encore pour moi qu'Il ne le fut pour ses disciples, Jésus prit Lui-même le filet (…) Il fit de moi un pêcheur d'âmes, je sentis un grand désir de travailler à la conversion des pécheurs, désir que je n'avais  (jamais) senti aussi vivement... Je sentis en un mot la charité entrer dans mon cœur, le besoin de m'oublier pour faire plaisir et depuis lors je fus heureuse!... »

     Quelques questions pour travailler le texte

            - Jésus prend sur lui les souffrances de Thérèse            
      et que donne-t-Il en échange ?                                     

  - Quel usage Thérèse fait-elle de la grâce reçue ?      

        - De quoi Jésus a-t-Il besoin pour donner cette grâce ?

   - Quel rapport y a-t-il entre cette grâce et la Messe ?


   
Image ayant  préparé Thérèse à sa première comunion

   Jalons pour la prière

                   - Seigneur, Tu sais sur quels points je suis faible…            
      J’ai confiance en Toi, tout T’es possible !                         

       - Seigneur, telle personne m’a fait de la peine.                      
      Depuis,  je n’ai pas pu lui redonner librement mon amitié.  
      Viens me guérir.

       - Me voici, Seigneur, que ta Charité entre dans mon cœur,
    que je puisse témoigner de Toi là où Tu m’as placé.         

  - Seigneur, accorde-moi d'avoir part à Ton regard sur les autres.
     Ouvre mon coeur aux dimensions de la mission,
Toi qui veux sauver tout homme en ce monde.